INTERVIEW | Philippe Gaillard​​​​​​​, co-fondateur de Ma Petite Couche

L'équipe du Grand Paris Circulaire vous présente MA PETITE COUCHE, une entreprise de l'ESS qui propose aux parents franciliens un service de location et lavage de couches avec livraison cycliste à domicile.

Merci à Philippe Gaillard, co-fondateur de MPC, qui a pris le temps de répondre à nos questions.

  • Quelle a été la genèse du projet ?

Ma petite couche, c’est l’aventure de 2 papas parlant de leurs enfants autour d’un café.

Un bébé de la naissance à la propreté va utiliser 4 à 5.000 couches pesant chacune environ 200 grammes. Cela représente donc 1 tonne de déchetLa composition des couches est souvent le sujet de polémiques qui inquiètent les parents.

Malheureusement la couche lavable porte encore une image qui peut effrayer.

Apres quelques années aux USA où ce type de service est assez courant, je suis rentré en France. Avec Antoine, mon associé nous avons décidé d’acclimater ce service en France en apportant de nouveaux services qui permettent de choisir la couche lavable en toute facilité. Nous proposons 2 offres :

  • Location simple de couches lavables pour découvrir et faire découvrir pour un budget très maitrisé
  • Location + lavage : Livraison sur site de couches lavables prêtes à l’utilisation et enlèvement des couches usagées. Nous en assurons la blanchisserie avec une blanchisserie industrielle qui est un ESAT et un protocole spécifique aux bébés. Toutes les livraisons sont assurées en vélo cargos.

Aujourd’hui nous nous appuyons sur des fournisseurs français qui proposent des solutions textile très innovantes. 2000 bébés ont découvert les couches lavables avec Ma petite couche.

 

  • Qu’est-ce qu’une couche lavable, par rapport à une couche jetable ?  

Une couche lavable est une couche intégralement textile où l’absorption est assurée par des fibres textile.  Cela permet d’éloigner les enfants des produits chimiques que l’on trouve généralement dans les couches jetables. Cela permet également de les laver et de réduire ainsi les “déchets couches” de 95%.

Une couche lavable a une durée de vie comprise entre 300 et 500 cycles. En fin de vie les couches lavables peuvent rejoindre les filières classiques de valorisation du textile. Aujourd’hui elles sont toutes fabriquées en France.

 

  • Pourquoi avez-vous commencé par les particuliers et non par les collectivités ?

Quand nous avons lancé Ma petite couche, nous proposions un tout nouveau modèle économique en passant d’un mode de consommation classique à une économie de l’usage. Pour expérimenter notre modèle et avoir la plus grande proximité avec les bébés nous avons choisis de nous adresser directement aux familles. Maintenant que notre modèle est solide et que nous avons fait nos preuves, nous souhaitons le proposer aux collectivités afin de démultiplier l’impact de nos solutions.

 

  • Quels sont les avantages pour les collectivités de passer en couches lavables ?

Le passage aux couches lavables permet de réduire les “déchets couches” de 95%. Pour une crèche de 40 bébés, cela représente 1 tonne de déchet /mois.

  • Quels sont les freins supposés pour la crèche qui en réalité sont contournables, et comment ? 

Souvent, le changement effraie. Comme toute solution innovante, il est important de bien la mettre en place et de faire converger les intérêts de l’enfant, les intérêts des personnels, ceux des parents et ceux de la collectivité. En faisant ensemble cette transition nous apportons tous les outils et les services nécessaires à une bonne acceptation par tous. Cette acceptation est facilitée par la découverte de couches lavables récentes ne nécessitant pas de tâches supplémentaires.

 

  • Quels conseils donneriez-vous à une collectivité qui souhaite mettre en place des couches lavables en crèche ? 

La mise en place des couches lavables en collectivité doit se faire progressivement. C’est pour cela que nous invitons les collectivités qui souhaitent travailler avec nous sur ce sujet à choisir une crèche pour mener une expérimentation pour une période de 3 mois puis 5 pour bénéficier rapidement des effets d’échelle.

 

  • Comment voyez-vous l’évolution des couches lavables en crèches dans la décennie qui vient ?

Nous faisons souvent un parallèle avec les légumes bio qui sont restés une niche pendant de nombreuses années mais désormais représentent 15% des achats.  Nous sommes convaincus qu’avec des couches performantes Made In France et une palette de services, dans 10 ans, les couches lavables connaîtront la même dynamique dans les familles et auprès des collectivités.

 

  • À l’autre bout de la vie : avez-vous connaissance de projets de couches lavables pour seniors ?

C’est un sujet qui revient souvent et qui porte de très gros enjeux, notamment en raison de la masse de déchets produits. Pour le moment il n’y en pas encore de modèle senior en fonctionnement, mais cela ne tardera pas.

 

 Achats
 Circuits courts
 Economie sociale et solidaire
 Modèles économiques
 Plan déchets
 Territoires zéro déchet - zéro gaspillage
 Couches lavables
 Cyclo logistique
 économie de fonctionnalité

Modérateur

  • Stephanie Morrisset

    Economie circulaire & ESS

    Suivre
  • Dernière modération le 29/03/2021 - 15:31

    Auteur de la page

  • Axelle Brongniart

    Chargée de mission

    Suivre
  • Dernière modification de l'auteur le 11/03/2021 - 11:33

    Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Achats
     Circuits courts
     Economie sociale et solidaire
     Modèles économiques
     Plan déchets
     Territoires zéro déchet - zéro gaspillage
     Couches lavables
     Cyclo logistique
     économie de fonctionnalité