Revivez le webinaire “Vers une restauration collective zéro déchet, zéro plastique” du 1er juin 2021

 

Ce webinaire est le premier d’une série de 4 qui vous sont proposés en 2021 par la Métropole du Grand Paris en partenariat avec Circul'R. Ces événements ont pour objectif de vous aider à approfondir vos connaissances, de découvrir de nouveaux acteurs, et de vous permettre d’échanger avec des experts sur des thématiques clés d’économie circulaire. 

 

Vous trouverez dans cet article :

  • Un résumé des principaux points à retenir des échanges avec nos deux intervenants : Frédéric Souchet, Directeur Général du Siresco (syndicat francilien de la restauration collective), et François Satin, Directeur restauration collective chez Uzaje
  • Le lien de rediffusion du webinaire
  • Une visite terrain en vidéo du centre de lavage d’Uzaje à Neuilly-sur-Marne
  • Des ressources pour aller plus loin dans vos réflexions sur la sortie de l'usage unique, notamment plastique, en la restauration collective

 

Bonne lecture, et bons visionnages !

 

 

♻️ Les grands enjeux autour du plastique en restauration collective
Frédéric Souchet - Directeur Général du SIRESCO, syndicat francilien de la restauration collective 

 Pourquoi nous diriger vers la fin des contenants à usage unique en restauration collective ?

  • La sortie de l’usage unique relève d’un double enjeu :

- Environnemental : limiter la mise en décharge ou en incinération des matériaux plastiques - y compris biosourcés - qui sont peu recyclés dans les faits ;

- De santé publique : éviter l’exposition potentielle aux microparticules de plastique et aux perturbateurs endocriniens que certains contenants en plastique pourraient contenir. 

 

  • L’enjeu est de taille : les différentes formes de restauration collective représentent 4 milliards de repas / an en France

 

  • Des évolutions réglementaires à anticiper :
    - Loi AGEC : fin de la vaisselle jetable pour le portage au 1er janvier 2022 ;
    - Loi EgaLIM : interdiction des contenants en plastique à usage unique dans les établissements scolaires et universitaires ainsi que des établissements d’accueil des enfants de moins de 6 ans (crèche, pédiatrie, obstétrique) au 1er janvier 2025.

 

  • D’après l’avis n°87 du Conseil National de l’Alimentation de mars 2021 portant sur la “Substitution Des Contenants Composés De Plastique En Restauration Collective”, Il n’y a pas, à date, de « contenant alternatif à usage unique » qui ne soit pas en plastique et qui puisse être utilisé en restauration collective. Cet avis recommande de “promouvoir un changement de paradigme (passer de l’usage unique du plastique vers des substituts ré-employables)” et de “tendre progressivement vers le zéro-plastique”.


 

Quelles sont les contraintes auxquelles les acteurs de la restauration collective doivent penser lorsqu’ils décident de passer aux contenants réutilisables ? 

 

  • Le poids des contenants, qu’ils soient en verre ou en inox, respectivement 26  et 16 fois plus lourd qu’une barquette ⅓ classique (8 portions) en plastique 
  • Les coûts :  
    • Investissement dans 5 jeux minimum (d’une durée de vie de 5 ans pour les bacs en inox par exemple) et idéalement 6 pour chaque type de contenant. A titre d’exemple, cela représente 3,5M€ d’investissement pour une cantine qui sert 45 000 repas par an ; 
    • Prise en compte des pertes potentielles de contenants ;
    • Augmentation de la masse salariale. 
  • Les contraintes de production
  • La logistique : problématique de récupération des contenants et manque d’espace pour le stockage
  • Réaliser un effort de R&D pour encourager l'automatisation afin d’alléger le poids des contenants


 

Quels sont les critères à prendre en compte pour faire le bon choix entre laver les contenants sur place ou via un prestataire extérieur ?

 

  • La comparaison des coûts d’une externalisation et d’une gestion en propre du lavage des contenants (investissement - ustensiles, espace de stockage,... - et fonctionnement)
  • Les aspects sociaux (ex. création d’emplois de réinsertion) peuvent également être pris en compte selon les choix stratégiques de chaque collectivité


 

 

♻️ Quelles alternatives existent ? Témoignage d'une startup engagée pour le réemploi dans la restauration collective 
François Satin, Directeur Restauration collective Uzaje

 

  • Uzaje est un acteur du réemploi dont l’objectif est d’être en capacité de supprimer l’usage unique dans différents types de restauration (restauration collective, restauration commerciale, distribution, industries agroalimentaires)

 

  • Pour cela, Uzaje opère des stations de lavage mutualisées à échelle industrielle et conseille les collectivités et entreprises dans leur transition vers le réemploi 

 

Quels sont les avantages d’une externalisation du lavage des contenants  pour tendre vers le zéro déchet, zéro plastique dans la restauration collective ? 

 

  • Des équipes spécialisées sur le lavage et le réemploi des contenants ;
  • Le risque de Troubles Musculo-Squelettiques est mieux géré grâce à des équipements adaptés ;
  • Les investissements réalisés sont plus facilement rentabilisés par un acteurs comme Uzaje car les équipements tournent en continu sur des volumes plus importants
  • Le matériel est mutualisé, conformément à l’esprit de l’écologie industrielle et territoriale, un des pilliers de l’économie circulaire 
  • Une bonne maîtrise des problématiques sanitaires et de contrôle qualité

 

Quels éléments doivent être pris en compte pour opérer la transition vers le réemploi des contenants dans la restauration collective ?

 

  • Le choix du type de contenants doit être bien adapté au mode de production et de distribution : les caractéristiques de chaque contenant ont un impact sur l’ensemble de la chaîne de production et de distribution ; 
  • Un investissement initial dans 5 à 7 jeux de contenants doit être réalisé
  • Une démarche essentielle de conduite du changement : il est nécessaire d’accompagner les équipes dans cette transition, que ce soit des équipes internalisées ou celles d’opérateurs externes.

 

Il est malaisé de comparer “le” prix annuel d’une solution avec des contenants jetables biosourcés, et de son alternative avec contenants lavables, lavés sur place ou avec lavage externalisé : en effet, de trop nombreux facteurs (logistique, distance des sites entre eux, …) entrent en ligne de compte pour fournir des ordres de grandeur génériques.

 

Une rediffusion du webinaire est disponible ci-dessous !

 

 

Regarder la rediffusion : 


Quelques ressources pour aller plus loin :

 

 

 

  • Webinaires et séminaires thématiques du CNFPT sur la lutte contre les perturbateurs endocriniens :  ICI

 

  • A noter, la Métropole du Grand Paris, Les Canaux, l’INEC et l'Observatoire des Achats Responsables proposent un programme d’accompagnement de leurs adhérents et des collectivités métropolitaines.

 

Visite terrain en vidéo du centre de lavage d’Uzaje à Neuilly-sur-Marne




Cliquez ici pour la visite :  

 

 Action collective
 Circuits courts
 Economie sociale et solidaire
 Partenariats Publics Privés
 Réseaux d'acteurs
 Réseaux
 Stratégie régionale économie circulaire
 Territoires zéro déchet - zéro gaspillage
 réemploi
 restauration collective
 contenants réutilisables
 zéro déchet
 zéro plastique

Modérateur

  • Marine Morelli

    Chargée de missions

    Suivre
  • Dernière modération le 14/06/2021 - 11:46

    Auteur de la page

  • Mélissa Djaouzi

    Chargée de Communication

    Suivre
  • Dernière modification de l'auteur le 07/06/2021 - 14:17

    Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Action collective
     Circuits courts
     Economie sociale et solidaire
     Partenariats Publics Privés
     Réseaux d'acteurs
     Réseaux
     Stratégie régionale économie circulaire
     Territoires zéro déchet - zéro gaspillage
     réemploi
     restauration collective
     contenants réutilisables
     zéro déchet
     zéro plastique