Des boucles d'économie circulaire au Port Edouard Herriot

  • 2021-02-24 16:12:53
  • /
  • Eclaira.org
  • /
  • 102

Faciliter les boucles de flux sur le port Edouard Herriot

  • Porteur principal : CNR
  • Nature de l'initiative : Démarche multi acteurs (collective ...)
  • 1 rue de Chalon-sur-Saône69007 Lyon - FRANCE
  • Date de début : janvier 2019

La Compagnie Nationale du Rhône, aménageur historique du Rhône, travaille à l'intégration de l'économie circulaire dans le cadre de son schéma directeur du Port Edouard Herriot. Les premières actions mise en œuvre sont : la cartographie des flux et des échanges entre les porteurs de projets ayant des synergies potentielles. Un plan d’actions reprenant les actions principales à mener est en cours de rédaction.

Le transport fluvial est forcément lié à l’économie circulaire du fait de l’enjeu de mutualisation des flux. Mais depuis peu la CNR adopte une posture proactive sur cette thématique pour imaginer l’avenir du port à travers le schéma directeur. A moyen terme, le transport route-route sera limité et cela pourrait révolutionner les activités au port de Lyon. Les mouvements d’installation et de départ des amodiataires (usagers du site) permettent à la CNR d’aller chercher de nouveaux clients susceptibles de créer des boucles d’économie circulaire avec les activités déjà présentes sur le port. Les flux principaux identifiés sont le traitement des déchets, le BTP et la fourniture d’énergie.

Pour cela, une étude a été menée en 2019 avec une modélisation des flux présents sur le port à partir de l’application BeCircle.  Cette application (SIG) couplant cartographie et base de données enrichies (eau, électricité, gaz, ...) permet d’avoir une meilleure connaissance de l'écosystème et d’envisager des synergies avec les entreprises sous forme de scénario.

La CNR cherche également à mutualiser les services dont peuvent avoir besoin leurs clients et s’inscrit comme un des acteurs majeur sur le port pour engager ces actions.

Bénéfices qualitatifs

De multiples boucles de flux :

La CNR s'est positionnée sur le développement d'une filière hydrogène à partir de l'énergie renouvelable fournie par l'ouvrage hydro-électrique de Pierre Bénite. Actuellement à l'attention des véhicules des particuliers à l'entrée du port, la filière a pour vocation de se déployer pour la mobilité des poids lourds et des bateaux. La station hydrogène « le quai des énergies » a été inaugurée en janvier 2021, grâce au financement de l'Europe et de la Région.

A travers son offre de foncier et d'infrastructure, la CNR œuvre également à la valorisation et à la massification des déchets issus du BTP avec des entreprises comme Vicat et Lafarge. Les déchets issus de la déconstruction regroupés sur le port sont acheminés vers les cimenteries par barges puis le ciment est renvoyé sur la Métropole lyonnaise pour alimenter les chantiers, dans une logique de double-flux.

Des synergies ont également été facilitées entre l'unité d'incinération et la structure Eiser, produisant des préfabriqués pour le bâtiment. Depuis 2 ans, leur chaîne logistique est basée sur la réutilisation des mâchefers (issus de l'incinération) dans le process industriel de fabrication de ces pré fabriqués.

La mutualisation des services rendus par la CNR :

Sur la brique énergie par exemple, la CNR travaille sur la fourniture d’énergies renouvelables pour faire des commandes mutualisées afin de rentabiliser le coût de l’énergie et de dépasser la barrière des micro-marchés.

Une réflexion est également menée pour imaginer les services que peut rendre le bâtiment du restaurant d'entreprises sur place : mutualisation de formation, conciergerie, service postal… La co-construction permet que la démarche économie circulaire ne repose pas seulement sur la CNR.

Bénéfices quantitatifs

2019 : Lancement de l'étude Be Circle

2020 : Prise de contact avec les entreprises pour la mise en oeuvre des synergies

2021 : Ouverture de la station hydrogène

Perspectives : dépasser l'échelle du port de Lyon pour travailler sur les autres sites de la Vallée du Rhône et ses boucles d’économie circulaire.

Facteurs d'accélération et freins

Facteurs d'accélération :

La CNR a un rôle de facilitateur par rapport à la mise en lien des amodiataires. Ils créent du lien entre les clients qui sont sur Lyon pour les pousser à communiquer les uns avec les autres. Ils ont par exemple relancé des événements comme les "petits déjeuners du port" qui réunissent régulièrement les amodiataires en fonction de l’actualité.

L'outil Be Circle utilisé permet de présenter une visualisation des flux potentiels sans demander des données précises à chaque entreprise.

Facteurs de frein :

Une fois que les flux sont cartographiés, il faut pousser les porteurs à s’échanger des données et à communiquer entre eux pour lancer la démarche. Or les entreprises sont souvent réticentes à communiquer leurs données stratégiques car certaines d'entre elles sont concurrentes. Le fait d’avoir fait un travail de pré modélisation permet de leur montrer les opportunités économiques pour les pousser à échanger.

Domaines d’activités

  • Construction
  • Industrie
  • Mobilité
  • Recyclage

Ressources

  • Déchet
  • Energies renouvelables
 Accompagnement
 Aménagement territorial
 Coopération territoriale
 Filières locales
 Réseaux d'acteurs
 Stratégie
 Veille technologique
 EIT
 mutualisation
 services
 aménagement
 flux
 économie circulaire
 démarche
 #cartoeit2021

Modérateur

  • Christèle FIEROBE

    Responsable de projets

  • Auteur de la page


  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Accompagnement
     Aménagement territorial
     Coopération territoriale
     Filières locales
     Réseaux d'acteurs
     Stratégie
     Veille technologique
     EIT
     mutualisation
     services
     aménagement
     flux
     économie circulaire
     démarche
     #cartoeit2021