Première plateforme gratuite de don alimentaire entre particuliers

  • 2018-09-07 12:18:42
  • /
  • Grandpariscirculaire.org
  • /
  • 355

Réduire le gaspillage alimentaire des particuliers tout en luttant contre la précarité alimentaire

  • Porteur principal : Association HopHopFood
  • Nature de l'initiative :
  • Paris et Sceaux
  • 281 rue du Faubourg St Antoine, 75011 Paris
  • Date de début : septembre 2017
  • Date de fin : décembre 2018

HopHopFood est une association loi 1901 dont la vocation est de favoriser les dons alimentaires entre particuliers et de renforcer le lien social. En France, les particuliers sont à l’origine de 74 % de la valeur du gaspillage alimentaire (13 milliards € en tout). Ils sont aussi une source importance de générosité. Beaucoup voudraient partager mais ne savent pas comment faire. Et les besoins sont énormes : la précarité alimentaire frappe 8 millions de personnes en France, et augmente chaque année. Il suffit de regarder le nombre de personnes qui font chaque jour les poubelles ! HopHopFood souhaite rapprocher ceux qui ont trop et/ou qui veulent partager de ceux qui n’ont pas assez. Comment ? En organisant ces échanges (points et systèmes de collecte, lieux et moments de rencontres…) et en permettant une mise en relation simple grâce à notre plateforme digitale (plateforme HopHopFood gratuite disponible sur tous les supports).

Ancrage territorial

Notre démarche est nationale mais elle est d’abord fondée sur un ancrage territorial, rue par rue, quartier par quartier, avec les acteurs locaux (collectivité locale, associations de terrain et étudiantes, etc.). Nos 2 pilotes ont un ancrage territorial : la ville de Sceaux (92) pour les 10.000 étudiants et Paris 11ème autour du Palais de la Femme («  Faidherbe ») pour les 600 femmes migrantes. Notre plateforme géolocalisée renforce les solidarités territoriales de proximité.

Impact social / environnemental

Impact direct en permettant à ceux qui en ont besoin de mieux se nourrir et en aidant à lutter contre le gaspillage alimentaire. Indirect avec de fortes externalités positives (soutenir les étudiants dans leur réussite, aider les migrants à mieux s’insérer et vivre).

Notre démarche est innovante ?

Aucune initiative n’existe pour favoriser / permettre les dons alimentaires entre particuliers. Aucune plateforme digitale n’existe pour aider à rapprocher ceux qui veulent partager de ceux qui sont en précarité alimentaire. L’ensemble de notre démarche est proposée gratuitement à tous les acteurs. Nous allions le meilleur des nouvelles technologies avec une approche globale s’enracinant dans le monde réel

Partenaires

Région Ile-de-France - Villes de Paris (budget participatif 2017) & Sceaux - Armée du Salut - Institut Randstad - Fabrique des Territoires Innovants - MGEN - Pro bono Lab - Fondation BNP Paribas - IUT de Sceaux - Université Paris Sud - Paris XI Jean Monnet

Moyens

10 bénévoles + 5 volontaires service civique

Bénéfices quantitatifs

Selon l'étude européenne FUSIONS? le gaspillage alimentaire provient à 53 % des particuliers (foyers) en poids et 74 % en valeur (une centaine de milliards d’euros sur environ 140 milliards d’euros de gâchis dans l’UE), lesquels gâchent donc très largement davantage que l’industrie alimentaire, la distribution et la restauration réunies [1]!

Le plus important gisement de réduction du gaspillage réside donc bien dans les particuliers. Pourtant il n’existe aucun moyen organisé pour un particulier de réduire son gaspillage alimentaire en donnant gratuitement de la nourriture à un autre particulier. HopHopFood souhaite combler ce vide, collant parfaitement à la hiérarchie de la lutte contre le gaspillage qui établit qu’après la réduction des sources de gaspillage la priorité doit être de venir en aide alimentaire aux personnes dans le besoin et qui sont affectées par la précarité alimentaire.

Ces deux réalités du manque et du gâchis peuvent être vécues, notamment dans les grandes villes, à quelques mètres les unes des autres, d’une rue à l’autre, voire d’un étage à un autre.

Notre approche est qu’il ne sert à rien de stigmatiser ceux qui ont moins et de culpabiliser ceux qui ont trop. C’est cette difficulté à rapprocher ces deux populations qu’il faut combattre.

La lutte contre le gaspillage alimentaire à travers des outils technologiques a suscité la création de nombreuses structures de type start-up, qui ont un business modèle fondé sur la commission lors du partage de l’alimentation, que ce soit en B to B, B to C ou C to C. Association sans but lucratif, notre véhicule statutaire est le plus adapté pour répondre aux défis d’une plateforme électronique d’échanges et de partage GRATUITS des particuliers.

Ces start-ups de la lutte contre le gaspillage alimentaire en B to B ou B to C n’ont pas vocation à créer des espaces de solidarités alimentaires au-delà de l’échange de nourriture qui est leur raison d’être. Or on sait que le partage d’alimentation est un vecteur puissant de début de solidarité, notamment quand il se fait sans contrepartie monétaire, de manière désintéressée ! Ceci est d’ailleurs confirmé par le sondage Opinionway réalisé en octobre 2014 pour la Fondation Carrefour, UP et le Groupe SOS qui démontre que les Français ont envie de donner davantage de nourriture, comprennent que le don alimentaire peut permettre aux publics fragiles de recréer du lien social, globalement ne savent pas comment s’y prendre, et pour un gros tiers seraient prêts à utiliser une plateforme numérique. Ceci permet d’avoir les meilleurs espoirs pour notre initiative !

Notre objectif

HopHopFood permet de mettre en contact de façon extrêmement précise géographiquement ceux qui n’ont, à un moment ou de manière régulière, pas assez et ceux qui, ponctuellement ou pas, ont trop.

L’enjeu est donc d’utiliser une structure de l’économie sociale et solidaire (ESS), en l’occurrence une association sans but lucratif, pour développer ces espaces de solidarité. Ceux-ci ne pourront être créés que par le partenariat avec des collectivités locales, d’autres acteurs de l’ESS (associations, mutuelles, fondations et coopératives notamment) ou de l’économie traditionnelle, en faisant appel aux dons, au financement participatif, au sponsoring, à des subventions, etc.

Notre objectif est de favoriser un partage alimentaire au moyen d’une plateforme électronique géolocalisée simple, rapide et agréable appelée "HopHopFood". Ouverte à tous les particuliers, elle a été développée et mise à la disposition de HHF pour être agréable et intuitive. Partager devient simple, "cool" et naturel.

Elle utilise des icônes et permet de donner une appréciation sur la transaction et les acteurs de l’échange gratuit (le donneur au preneur de nourriture et le contraire aussi). Le lieu et l’heure exacts de l’échange se décident par chat.

[1]https://www.eu-fusions.org/phocadownload/Publications/Estimates%20of%20European%20food%20waste%20levels.pdf

Etapes de l'initiative

Les principales étapes ont été :

-lancement de l'association à l'été 2016

- Création de la plateforme numérique de don alimentaire entre particuliers

- trouver des partenaires pour trouver des territoires d'expérimentation d'espaces de solidarité alimentaire

- Partenariat avec la Ville de Sceaux, la Fondation Armée du Salut, la MGEN et l'Institut Randstad et le Conseil régional d'Ile-de-France.

Frein : nous avons assez de financement pour déployer nos pilotes, mais peu pour le budget de fonctionnement de l'association.

Retenue dans le cadre du budget participatif 2017 de la ville de Paris (projet Alimentation pour tous), nous attendons beaucoup de la mise en œuvre de ce partenariat parisien en 2018 puisque Paris a décidé de déployer une plateforme numérique parisienne de don alimentaire entre particuliers, avec nous.

Domaines d’activités

  • Alimentation

Ressources

  • Alimentaire

Partenaires

  • Région Ile-de-France
  • Subventions de 25.000 euros sur nos pilotes en Ile-de-France

  • Institut Randstad
  • Accompagnement financier

  • MGEN
  • Financement du suivi scientifique, méthodologique et de la mesure d'impact social, réalisés par la Fabrique des Territoires Innovants

  • Fabrique des Territoires Innovants
  • Suivi scientifique, méthodologique et de la mesure d'impact social

  • Ville de Sceaux
  • Partenariat de déploiement de notre pilote pour faire de la ville un territoire d'expérimentation de la lutte contre le gaspillage alimentaire des Scéens et de la solidarité alimentaire avec les 14.500 apprenants sur le territoire communal.

  • Fondation BNP Paribas
  • Accord signé fin 2017 / Mécénat de compétences

  • Agence du service civique et Unis cité
  • 5 volontaires du service civique sur le terrain

  • PRO BONO LAB
  • Lauréat 2018 / Mécénat et bénévolat de compétences

  • Fondation Armée du Salut / Palais de la Femme (Paris 11)
  • Partenaire de déploiement de notre pilote pour les 600 femmes migrantes du lieu.

    Moyens techniques

    Plateforme numérique entièrement financée par les cofondateurs. Améliorations prises en charge par les financements liés aux pilotes Création de points de collecte physiques de nourriture à Paris et à Sceaux Moyens de transports écologique (triporteurs électriques réfrigérés) pour collecter davantage de nourriture.

    Dispositifs, outils ou méthodologies

    Méthodologie mise en place avec le soutien de la Fabrique des Territoires Innovants. Mesure d'impact social direct et externalité positive des expérimentations.

    Moyens humains

    Association : 6 bénévoles et 5 volontaires du service civique

    Personnels de la ville de Sceaux et du Palais de la Femme (Paris 11 - Armée du Salut)

    Financeurs

  • Région Ile-de-France
  • Subvention d'investissement

  • Institut Randstad
  • Don

  • MGEN
  • Financement de la méthodologie et de la mesure d'impact

  • Agence du service civique
  • Indemnités de 5 volontaires

  • BIO C' BON
  • Fondation AKUO Energy
  • Financement

    MGEN 45000 € Région Ile-de-France 25000 € Institut Randstad 10000 € Dons et ressources propres 10000 €

    Témoignages

    A Paris, l’un des cofondateurs de notre association a eu la surprise de rencontrer à une soirée un étudiant plutôt désargenté vivant dans une « chambre de bonnes » en haut d’un immeuble du 17ème arrondissement, et qui avait beaucoup de mal à se nourrir correctement. Trois étages en dessous vivaient très confortablement d’autres amis qui eux avaient tendance à gaspiller beaucoup de nourriture. L’idée de la plateforme d’échange gratuit HopHopFood est née de cette volonté de rapprocher deux réalités qui n’avaient aucun point de rencontre.

     Don
     Territoires zéro déchet - zéro gaspillage
     précarité alimentaire - don alimentaire - gaspillage alimentaire des particuliers

    Modérateur

  • Tariq Rami

    Chargé d'étude

    Suivre
  • Auteur de la page


  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Don
     Territoires zéro déchet - zéro gaspillage
     précarité alimentaire - don alimentaire - gaspillage alimentaire des particuliers