Quand les trésors alimentaires des uns changent la vie des autres

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire et la précarité, nous créons le lien évident entre ceux qui ont trop et ceux qui ont besoin, via un dispositif tout simple, adapté aux produits frais, qui change les pratiques des professionnels et la vie des p

Détails du projet

  • Structure porteuse : Association LE CHAINON MANQUANT
  • Nature du projet :
  • Périmètre : Ile de France / Rhônes-Alpes
  • Localisation : 6 Quai de la Seine 75019 Paris
  • Date de début : février 2014

Piliers de l‘économie circulaire

  • Allongement de la durée d'usage
  • Consommation responsable
  • Economie de fonctionnalité
  • Ecologie industrielle et territoriale
  • Recyclage
  • Eco-conception
  • Approvisionnement durable
Description

Depuis 4 ans, l'association Le Chaînon Manquant propose la redistribution solidaire des surplus alimentaires des professionnels aux plus démunis, en mettant l'accent sur les produits frais. Nous collectons les invendus ou surplus encore consommables des professionnels puis les redistribuons immédiatement, dans le respect de la chaîne du froid (camion frigo), à un réseau d'acteurs sociaux à proximité pour une consommation dans la journée.

Ce dispositif tout simple révolutionne pourtant le don alimentaire en offrant enfin une solution alternative à la poubelle aux acteurs de la restauration qui travaillent avec des produits rapidement périssables (restaurants d'entreprise ou scolaires, évènementiel, traiteurs etc..).
Il apporte aussi des produits frais, essentiel à la vie, dans les lieux de solidarité qui en manquent régulièrement (centres d'hébergement d'urgence ou de réhabilitation sociale, accueils de jour, restaurants ou distributions solidaires..).

Chaque année, nous permettons à plus de 10 000 bénéficiaires en situation précaire en Ile de France et à Lyon d'accéder à une alimentation saine et équilibrée, riche en produits frais. Solution concrète aux enjeux sociaux et environnementaux liés à l'alimentation, notre action contribue activement à transformer la société et ses pratiques.

Coûts de l'initiative

200000 €

Résultats qualitatifs et chiffres clés

Notre association porte bien son nom : 

Nous souhaitons créer le Chaînon "Manquant" entre ceux qui ont trop et ceux qui ont besoin, entre les professionnels et les acteurs sociaux... c'est à dire apporter une solution là où il n'y en a pas, en complément des solutions historiques (ou des nombreux nouveaux acteurs présents aujourd'hui sur la revalorisation des invendus de la distribution).

Nous cherchons donc avant tout à servir des objectifs qualitatifs d'entraînement des acteurs professionnels et de changement des pratiques, plus encore qu'un impact en volume.

Sur ce point, notre action a valeur d'exemple :

- Depuis nos collectes régulières des surplus alimentaires des grands évènements (Roland-Garros, Stade de France, Parce des Princes, COP21, Euro2016 en partenariat avec les Banques Alimentaires, Accor Hotel Arena etc...), des attentes en matière de lutte contre le gaspillage alimentaire sont présentes dans la Charte des Evènements éco-responsables.

- Depuis nos collectes régulières auprès de plusieurs restaurants d'entreprise (et notre médaille d'or, gagnée collectivement avec GECINA, SOGERES et le label Restaurant Vert, aux Trophées ARSEG 2016), les appels d'offre de restauration incluent de plus en plus systématiquement des exigences en matière de lutte contre le gaspillage alimentaire ...

Ce qui fait exception aujourd'hui deviendra la norme de demain ... c'est en tout cas, notre première motivation !

Objectifs /résultats sur le plan environnemental : lutte contre le gaspillage alimentaire. (10 millions de tonnes de nourriture jetées ou perdues chaque année en France)

Utiliser le surplus (plutôt que produire plus) contribue à éviter l'épuisement de nos ressources naturelles et la pollution liée aux activités de production. Nos collectes quotidiennes (6 à 7 jours/7, toute l'année) auprès d'un réseau de 90 acteurs professionnels (boutiques traiteurs, cantines d'entreprise, restaurants commerciaux, distributeurs, organisateurs d'évènements, cantines scolaires etc..) permettent de donner une seconde vie à environ 75 tonnes de denrées chaque année.

Objectifs /résultats sur le plan sociétal : lutte contre la précarité alimentaire. (6 millions de personnes en situation d'insécurité alimentaire en France)

Amélioration de l'accès à l'alimentation via la redistribution gratuite des produits collectés à un réseau de 70 acteurs de la solidarité (centres d'hébergement d'urgence et de réhabilitation sociale, accueils de jour, restaurants et distributions solidaires etc..). Amélioration de la qualité de l'alimentation des plus démunis via l'apport de produits frais, essentiels à la vie. Nous redistribuons plus de 150 000 repas chaque année.

Objectifs /résultats sur le plan économique : économies de traitement des déchets pour la collectivité, création d'emplois.

Depuis le début de notre aventure, nous avons créé 4 emplois en insertion (dont un retour au plein emploi).

Historique et perspectives du projet

Février 2014 : création de l'association

Printemps 2014 : première participation de l'association au tournoi de Roland-Garros  (15 000 repas redistribués)

Automne 2014 : lancement progressif des collectes régulières auprès de boutiques traiteurs, commerces de proximité etc...

2015 : décollage de l'activité, développement des collectes régulières et évènementielles (Stade de France, Parc des Princes, COP21...)

Lauréat Cap sur l'Economie Circulaire de la Ville de Paris

2016 : poursuite du développement parisien et création d'une antenne à Lyon Lauréat des prix Antigaspi du budget participatif de la Ville de Paris

La loi sur le Gaspillage Alimentaire (pour laquelle nous avons été auditionnés dans le cadre du rapport Garot préparatoire), bien que ciblant les grandes surfaces de plus de 400 m2, donne un coup d'accélérateur au mouvement de lutte contre le gaspillage alimentaire à l'ensemble du secteur alimentaire.

Automne 2016 : lancement des premières collectes en restauration collective Médaille d'Or Environnement de travail aux Prix Arseg (avec Gecina, Sogeres et Interface)

2017/2018 : poursuite du développement sur l'évènementiel et en restauration collective (cantines d'entreprise et cantines scolaires)... 

Promotion Acteurs Paris Durable 2017 Promotion des Canaux 2018 Promotion Probono Lab 2018

Les Etats Généraux de l'Alimentation ciblent la restauration collective ... 

La difficulté est désormais de rassembler les bons moyens pour répondre aux besoins.

Domaines d’activités

  • Alimentation

Ressources

  • Alimentaire
Mise en oeuvre

Partenaires

  • Acteurs professionnels de l'alimentation
  • Donateurs des produits alimentaires (ex: Sodexo/Sogeres, Elior/Arpege, Compass etc..)


  • Acteurs sociaux
  • Récipiendaires des dons alimentaires (ex : réseaux Aurore, Emmaüs etc..)


  • -

Moyens techniques et méthodologies

Camions frigorifiquesDispositif en flux tendu et circuit court : Nous collectons les invendus ou surplus alimentaires encore consommables et en parfait état directement chez les professionnels. Puis nous les redistribuons immédiatement dans le respect de la chaîne du froid à des acteurs sociaux à proximité. Les produits récupérés peuvent ainsi être consommés quelques heures seulement après la collecte !

Moyens humains

3 salariés

250 bénévoles

Les acteurs des nouvelles formes de bénévolat en ligne (ex: partenariat avec Benenova)

Les acteurs du mécénat de compétences (ex: Probono Lab).

Les écosystèmes de l'ESS (ex: Les Canaux, Les Grands Voisins).

Financeurs

  • Ville de Paris
  • Principalement du financement d'investissement (camions frigorifiques électriques)


  • Fondations et acteurs privés
  • ex : Fondation Carrefour, Fondation PSA, GECINA, Fondation LCL, Fondation Monoprix, PSG etc..


  • Particuliers
  • - campagnes de financement participatif- dons et microdons

Financement

Jusqu'à présent, en moyenne : 70% mécénat privé, 20% subventions publiques (ASP contrats aidés + financements camions), 10% particuliers. La part du financement privé devrait encore progresser en raison des deux facteurs suivants : - la lutte contre le g
Partager:
Auteur de la page

Valérie de MARGERIE

Modérateur

Tariq Rami

Chargé d'étude